L’artiste américaine a mis au point un instrument hors norme, The Long String Instrument, constitué de cordes de pianos, de sitars et de tamburas tendues sur plusieurs dizaines de mètres. Dans une chorégraphie presque fantomatique, Ellen Fullman provoque des entremêlements harmoniques d’une magnifique complexité, dont la dimension méditative n’est pas sans rappeler le râga indien. Ce travail, qui s’inscrit dans une belle lignée d’aventuriers de la musique (Alvin Lucier, Terry Fox, Paul Panhuysen), révèlera, dans le magnifique espace d’exposition du lieu unique, les in nies possibilités d’architectures sonores offertes par ces cordes interminables.