Dans les pièces de la Suissesse Martina Lussi, des drones sourds et vibrants s’enchevêtrent à des guitares torturées ou encore à des touches métalliques. Ces longues compositions instrumentales créent un univers étrange et apaisant de douce techno.

_