Mahler et Monk, deux mondes musicaux que tout semble opposer, mais que Samuel Boré fait dialoguer dans un concert inédit : les adagiettos vénéneux de l’un répondant aux harmonies anguleuses de l’autre. Alors que Mahler est obsédé par l’héritage de Beethoven et hanté par la figure de Wagner, Monk est fasciné par Duke Ellington et porte en lui le patrimoine musical de James P. Johnson. Ces deux génies ont en commun d’avoir été stigmatisés : Mahler en tant que juif dans l’ancien empire autrichien, Monk en tant que noir aux États-Unis au début du 20e siècle. Nul doute que la rencontre entre Mahler et Monk imaginée par Samuel Boré sera explosive.

En partenariat avec Les Ateliers de Bitche.